Officiellement enseignée à la faculté de médecine depuis 2001, reconnue comme une technique médicale par l’Ordre des médecins depuis 2005, l’hypnose médicale fait de plus en plus d’adeptes.

À mi-chemin entre le sommeil et l’éveil, elle permet d’accéder à son inconscient et de le recadrer. On y arrive en fixant un objet, en évoquant un souvenir agréable ou par le biais d’une simple conversation. « L’hypnose peut être d’une grande aide pour les soignants, dans certains actes opératoires par exemple, mais aussi dans les troubles chroniques. L’hypnose ne se substitue pas aux traitements médicaux. Il s’agit plutôt d’une approche complémentaire globale qui en renforce les effets ou aide à mieux les tolérer. Bien que ce soit à des degrés différents tout le monde peut entrer dans un état hypnotique.

Quels sont les champs d’applications :

*Diminuer la douleur
L’hypnose permet d’abaisser le seuil de la douleur et de diminuer les doses de médicaments prescrits.
Sa pratique module certaines zones spécifiques du cerveau . Elle permet ainsi, en travaillant sur l’imaginaire via des jeux mentaux (déplacement de la douleur vers une autre partie du corps, dépôt d’un anesthésique virtuel, etc.), de réduire les connexions des nerfs périphériques responsables de la perception de la douleur.
L’hypnose a démontré son efficacité dans les douleurs aiguës ou chroniques ou l’accouchement. Elle donne également de bons résultats pour les migraine, mal de dos, douleurs neurologiques, rhumatismales, abdominales, etc.

*Arrêter du tabac
Cette thérapie est particulièrement adaptée aux troubles du comportement en général et aux addictions en particulier : tabac, cannabis, alcool, mais aussi gras, sucre, café, jeux, ordinateur…
Par exemple l’arrêt du tabac par hypnose vise à réduire la dépendance psychologique par des suggestions fortes : le dégoût du tabac avec l’association tabac-nausée, ou encore le plaisir de respirer, le désir d’être à nouveau libre. Une seule séance peut suffire.

*Les crises d’angoisse
L’hypnose peut être d’un grand secours contre le stress. Après une séance les hormones de stress comme l’adrénaline baissent de moitié. D’abord parce que l’hypnose a un effet relaxant. Ensuite parce qu’elle permet de restructurer ses pensées et de mieux contrôler ses pensées stressantes. Les champs d’applications sont multiples stress, nervosité, angoisse, anxiété, mais aussi phobies, dépression, troubles obsessionnels compulsifs.

*Les troubles sexuels
Les troubles sexuels sont la plupart du temps causés par des facteurs psychologiques .
La stratégie thérapeutique consiste à visualiser la possibilité d’une pénétration ou d’une érection par exemple ou sur des suggestions indirectes pour désactiver les freins au désir et au plaisir, désamorcer l’obsession de l’échec à répétition ou de la douleur, voire reconstruire l’image de soi, en enlevant les pensées négatives (trop grosse, trop maigre).
L’hypnose peut aider à traiter la frigidité, la baisse de libido, l’éjaculation précoce, et l’impuissance, sauf quand ils ont une cause organique.

*Soigner ses problèmes de peau
L’hypnose marche aussi très bien en dermatologie. Elle contribue à traiter les lésions cutanées, et leurs conséquences (démangeaisons, troubles du sommeil, tensions).
La technique hypnotique par exemple consiste à visualiser l’application de crème virtuelle notamment pour calmer les effets de la maladie de peau et les démangeaisons, stimuler la cicatrisation en activant le système immunitaire, et réduire le stress et la sensation de mal-être qui vont souvent avec.

*L’hypnose pour les enfants
L’hypnose marche très bien aussi pour eux. Ils y seraient même plus réceptifs que les adultes. Il s’agit de plonger l’enfant dans un état de rêverie approfondie. Elles reposent en effet essentiellement sur la distraction (faire des bulles, gonfler un ballon, jouer avec une marionnette, écouter une histoire , etc.).

L’hypnose est un excellent outil pour beaucoup d’autres troubles


Laisser un commentaire